Interview de Mathilde de Solages

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Mathilde de Solage, j’ai 17 ans, je suis en terminale S et je suis Secrétaire générale au MFNU cette année.

Mathilde Solages, à la cérémonie d’ouverturerture

Quel est votre rôle en tant que Secrétaire générale ?

En amont de la conférence j’ai dû, avec la Présidente de l’Assemblée générale, former l’équipe de l’Etat-major, celui-ci attribue les présidences et les vice-présidences des comités. On a donc d’abord dû choisir notre équipe de l’Etat-major ; ensuite on a dû choisir les sujets qui allaient être débattus dans chaque comité et réguler tous les rapports. C’est-à-dire les lire, les corriger et les envoyer aux professeurs… 

De plus, pendant la conférence, donc à la cérémonie d’ouverture et de clôture, j’ai des discours à prononcer. Sinon, je suis un peu partout, à tous les étages pour régler un peu les problèmes dans les différents comités.

Avez-vous prévu de faire des études en rapport avec ce que vous faite au MFNU ?

Oui tout à fait, l’année prochaine j’intègrerai sciences politiques.

Comme métier je pense que je serai journaliste ou travaillerai dans une organisation internationale en rapport avec l’humanitaire.

Que pensez-vous du sujet du MFNU de cette année ?

Je trouve qu’il est extrêmement actuel notamment celui du travail, j’en ai parlé dans mon discours – surtout lorsque l’on prend le cas de la France et des gilets jaunes. Il nous permet parler des problèmes qui sont liés au travail dans les pays développés et en développement. De plus, les droits des femmes nous touchent tous, sans que l’on ne s’en rende compte, il est donc important d’en parler.  En plus, le MFNU permet même aux plus petits dans le forum des stagiaires, et aux 6èmes observateurs qui écoutaient ce qui se passait dans les comités, de se rendre compte des évènements, desquels nous sommes peu informés, qui se produisent dans le monde.

Comment trouvez-vous que la conférence se déroule jusqu’ici ? êtes-vous satisfaite ?

Oui, je suis tout à fait satisfaite de la conférence jusqu’ici, la cérémonie d’ouverture c’est super bien passée.

Les conférences à l’école sont un peu stressantes, il y a des problèmes un peu partout qu’il faut régler. Des problèmes tout basiques : d’impression, d’ordinateur, de délégués qui manquent… Mais, sinon, ça se passe très bien, et il y a vraiment des délégués géniaux qui s’investissent énormément dans leurs sujets ; donc je suis vraiment satisfaite du déroulement.

Il y a-t-il des choses que vous changeriez si vous le pouviez ?

« Je pense que pour les années à venir il faudra mieux délimiter les rôles de chaque chef, non seulement dans le P7 mais aussi dans l’administration, la presse… »

Simplement pour éviter d’empiéter sur le travail de chacun ; mais, à part ça, tout se passe très bien, il n’y a donc pas de gros changements à faire pour les conférences futures. 

Hoek-Luthold Sascha

Laisser un commentaire