Le sport : un terrain d’égalité ?

Un couple a deux enfants : une fille et un garçon.  Naturellement, les enfants doivent faire du sport : c’est bon pour leur santé, pour se faire de nouveaux amis, ils doivent se dépenser, … Alors leurs parents décident de les inscrire : le petit garçon au football et la petite fille à la danse. Pourquoi pas l’inverse ? Mais parce que le foot c’est un sport de garçon et la dance un sport de fille ! Dit comme cela ça peut paraître extrême et cliché, et pourtant c’est la réalité de la plupart des familles.

C:\Users\Dell\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.MSO\C0A96AA1.tmp
Un match de foot féminin

Sur un sondage réalisé sur 20 filles et 20 garçons âgés de 14 à 18 ans, aucun garçon ne fait de la danse, de l’équitation, du patinage, de la natation synchronisée ou encore de la gymnastique. De même, seule une fille fait du foot, une du surf et une autre du basket, aucune du rugby ou de la lutte, alors qu’un quart font de la danse. Bien sûr, il y a eu du progrès, le football féminin est de plus en plus répandu et beaucoup de personnes suivent le basketball ou le tennis féminin. De plus, depuis les années 1990, la participation des femmes dans les sports de compétition a grandement augmenté grâce à tous les sports présentés aux Jeux olympiques dans lesquels plus aucun pays participant ne concourt sans une équipe féminine. Néanmoins, comme dans tellement d’autres domaines, il reste de nombreux progrès à faire.

C:\Users\Dell\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.MSO\C5445344.tmp
Un combat de boxe féminin

Bien que nous soyons loin du temps où les femmes devaient se travestir pour faire du sport ou encore du temps où l’on disait aux femmes de faire du sport pour mieux faire le ménage, il reste de grands écarts entre les pratiques sportives des femmes et celles des hommes. Il faudrait arrêter de considérer les femmes comme des êtres faibles et fragiles ; certaines femmes peuvent être plus fortes que certains hommes, tout comme l’inverse est possible. Enfin, arrêtons de parler aux filles et aux femmes du sport comme le moyen de perdre du poids et d’avoir un « corps parfait », le sport doit faire du bien, on doit pouvoir prendre du plaisir (même dans la souffrance parfois !) et se surpasser ; mais par envie et non pas par obligation. La marche, la natation, les sports de combat, les sports collectifs, les sports extrêmes, avec des animaux, peu importe tant que ça vous plaît ! Arrêtons d’ailleurs de parler de « sport féminin » parce que, malgré tout ce qu’on essaye parfois de nous faire croire, le sport n’a pas de sexe.

Zazie Hattemer

Laisser un commentaire