Droit et travail: Interview avec Pascal Gilet, Directeur général de Heineken Pays- Bas.

« La richesse des entreprises, c’est la diversité »

Pascal Gilet

Dans l’univers généralement très masculin de la bière, Heineken fait figure  de porte étendard de la diversité, aussi bien dans le domaine salarial que celui de ses consommateurs.

« Si c’est ça le comportement à avoir, alors nous ne sommes pas fait pour vous. »

Voilà le slogan qu’on trouve sur la nouvelle publicité de la bière Mexicaine  Tecate, filière du géant brasseur Heineken. Cette phrase apparaissait en dessous d’images d’hommes prêts à rouer de coup leur femme, une bière à la main… Avec cette nouvelle campagne publicitaire choc, Heineken affirme encore une fois son intolérance vis-à-vis des violences faites aux femmes. Mais c’est également l’idée de fond qui est révolutionnaire : oui, la croissance se fait par l’insertion de la femme dans le domaine salarial, l’inclusion est la clé. C’est ainsi que Pascale Gilet, directeur de Heineken Pays-Bas,  défendait le concept diversité, dans la conférence qu’il a tenue ce vendredi devant les délégués du Bureau International du Travail.

C’est donc cela le chemin à entreprendre pour un travail digne pour tous ?

Un des gros moteurs de développement sont la diversité et l’inclusion. Autant la diversité se mesure par des choses assez concrètes : le pourcentage d’hommes et de femmes dans l’entreprise, les croyances, les profiles physiques etc… mais au-delà de ça  le plus important c’est l’inclusion: comment on opère. Comment donner sa place à chacun au sein du groupe en fonction de ses différences. Et surtout comment faire participer l’employé à la vie de l’entreprise. C’est complexe mais j’y crois énormément. Il faut dépasser le simple clivage homme/femme, la diversité et l’inclusion comportent beaucoup plus de facteurs que ça.

En effet, il faut rendre à César ce qui est à César et a Heineken ce qui la définit depuis maintenant bien des années : égalité des salaires entre hommes et femmes, absence de plafond de verre, relation de confiance avec les employés, qualité des conditions de travail, la marque s’est positionnée comme défenseuse des droits salariaux et de l’environnement, exemple à suivre pour toute entreprise mondialisée. Mais comment ?

Une des croyances de Heineken, c’est d’avoir un rôle social. Au-delà de notre rôle mercantile et de créer du profit, on veut faire en sorte que toutes les personnes qui travaillent chez nous ou qui consomment nos bières soient fières de la raison pour laquelle ils le font. Et c’est à la notion de donner à chacun des chances que l’on s’attache.

Donc finalement Heineken, c’est l’image d’un monde moderne qui inclue tout le monde.

Prenez l’exemple de notre publicité au Mexique ! C’est le marketing tel que Heineken le conçoit: une vision moderne, ouverte et respectueuse de la société. Si on continue avec les stéréotypes du style « bière de mec et bière de filles », on n’arrivera à rien. Il faut rendre la consommation acceptable pour les deux partis, parfois ce sont les profils de goûts ou des positionnements de marques. Mais notre marque est très féminine et encore plus loin on est connus pour être un très grand défenseur de la communauté LGBT, on veut aller au-delà des discriminations classiques hommes/femmes, on veut être ouverts à tous et on veut promouvoir la capacité de chaque individu de défendre qui il est . C’est ça l’inclusion, c’est véritablement respecter chacun dans sa nature profonde.

Cia Lorenzo

Laisser un commentaire