Balayons les inégalités

Blanche Neige qui fait le ménage dès son arrivée chez les sept Nains, Cendrillon qui chantonne en récurant sa maison… Quels beaux exemples pour les petites filles ! Alors qu’on a longtemps estimé que les femmes devaient rester à la maison pour s’occuper des enfants, faire la cuisine, le ménage, etc. et que la plupart des femmes de ménages sont des femmes (tout est dit dans le nom !), n’y a-t-il pas eu la moindre évolution ?

Le ménage au sein du foyer

D’après les derniers chiffres d’Eurostat et de l’office fédéral allemand de la statistique datant de 2018, dans l’Union Européenne, 79% des femmes cuisinent et/ou s’occupent des tâches ménagères chaque jour contre 34% des hommes. Ce serait donc la plupart du temps des femmes qui font la majorité des tâches ménagères dans leur foyer. Mais cela n’a rien d’étonnant après tant de siècles à considérer les femmes comme inférieures aux hommes. Néanmoins, le tableau ne semble plus tout noir puisque sur un sondage réalisé sur une trentaine de lycéens, ¼ ont déclaré que les tâches ménagères sont réparties à peu près également entre l’homme et la femme, et seulement une élève a affirmé que dans son foyer, seule elle et sa mère s’occupent des taches ménagères tandis que son père et son frère ne font absolument rien. La moitié des personnes interrogées ont déclaré que, bien que ce soit leur mère qui fasse la majorité des tâches ménagères, leur père faisait tout de même régulièrement le ménage, les courses ou la cuisine. Les inégalités perdurent mais les progrès constatés, bien qu’insuffisants, sont essentiels pour le futur. En effet, c’est en donnant l’exemple aux plus jeunes que ceux-ci seront incités à en faire de même et à répartir également les tâches ménagères au sein de leur foyer futur et à vouloir la parité dans tous les domaines de leur quotidien.

Cependant, le quart des lycéens ayant participé au sondage ont dit que chez eux c’est une femme de ménage qui s’occupe des tâches ménagères. Malheureusement, à ce niveau-là, il ne semble pas qu’il y est eu le moindre progrès ces dernières décennies.

« Good Housekeeping », ou ‘bonne ménagère’, magazine américain publé en 1908


Les femmes de ménage

D’après un rapport de l’INSEE datant de 2011, 97,7% des aides à domicile, aides ménagers et assistants maternels sont des femmes ! Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Beaucoup d’entre elles travaillent dans de très dures conditions, commencent parfois leur journée extrêmement tôt le matin et/ou finissent tard, tout cela pour un salaire bien souvent très bas. Ce travail est dévalorisé par la société, on veut rendre les femmes de ménages invisibles et pourtant que ferions-nous sans elles ? Que ce soit dans les endroits publiques ou au sein des foyers les femmes de ménages méritent plus de reconnaissances et de vivre dans de meilleures conditions : il est tant que les choses changent pour elles aussi.

Hattemer Zazie

Laisser un commentaire